Liberté

Nous étions invités ce mois-ci par le lycée Edgar-Faure de Morteau à intégrer le jury du premier concours d’éloquence que l’établissement d’enseignement organisait à destination de ses élèves de Première et de Terminale. Un insigne honneur qui était fait à notre rédaction d’autant que ce concours portait sur un thème particulièrement cher à notre cœur : la liberté de la presse. Avec une maturité étonnante, les lycéens de Morteau ont tenté de démontrer, argumentaire souvent solide à l’appui, la nécessité pour toute démocratie de disposer d’organes de presse libres, indépendants d’un pouvoir central et que le pluralisme de la presse faisait la richesse d’une démocratie. Cet exercice pédagogique était d’autant plus utile qu’il était mené par des adolescents qui ont grandi avec les réseaux sociaux et les chaînes d’information et qui, pourrait-on penser, n’ont pas le recul suffisant pour y voir suffisamment clair dans la nébuleuse d’images et d’informations qu’ils reçoivent tous les jours sur leurs écrans. C’est tout l’inverse. Avec l’appui de leurs enseignants, ils ont su approfondir cette question fondamentale et se forger une idée claire de ce que doit être une démocratie solide, celle où la presse a la liberté de tout dire pour peu qu’elle respecte les fondements des lois qui encadrent la profession. Ils ont aussi conscience que partout dans le monde cette liberté est menacée. Y compris en France où sous couvert de défendre le pluralisme on tente de museler certains médias de masse - affaire A.R.C.O.M. contre CNews par exemple -, ou désormais aux mains de quelques industriels ou grands financiers, cette même liberté est parfois utilisée à des fins politiques dans les médias d’opinion - CNews encore, ou L’Humanité voire France Inter - à la différence que les chaînes d’info en continu sont devenues des médias de masse contrairement aux classiques journaux politisés dont l’audience s’est effondrée. La désinformation, la censure, voire l’autocensure des journalistes pressés par l’orientation de leurs actionnaires constituent aussi une vraie menace à cette liberté d’expression. Critiqué souvent, le journaliste continuera pourtant à jouer un rôle fondamental dans un monde bientôt menacé par les usages détournés de l’intelligence artificielle. Raison pour laquelle il est impératif de défendre sans relâche cette liberté de la presse. En ayant toujours en tête que la libre circulation des idées offrira toujours au public de mieux comprendre le monde qui l’entoure.

Jean-François HAUSER
Directeur de la rédaction

Le blog d'actu de La Presse Bisontine, La Presse Pontissalienne et du journal C'est à dire