Bruno Billod-Laillet et Fabrice Vieille (au premier plan, le président de la coop Les Fins Comté) sont bien conscients que les efforts demandés aux producteurs sont importants mais vitaux pour l'avenir de la filière comté.

Fabrice Vieille le président de cette coopérative fromagère 100% comté espère que les sociétaires sauront se montrer solidaires pour éviter d'avoir à sanctionner en cas de dépassement.

Avec ce printemps clément, les vaches sont de sortie depuis la mi-mars chez Bruno Billod-Laillet, agriculteur aux Fins. "L'herbe est bonne et elles font du lait mais il faut bien se mettre en tête de réduire la production", explique le producteur conscient du paradoxe imposé par les AOP face à la mévente du comté, du morbier et du bleu de Gex.
D'un commun accord, il a donc été décidé de diminuer de 8% la production jusqu'en juin en se référant aux volumes de l'année précédente. Une mesure qui s'applique au lait ainsi qu'aux fromages fabriqués dans les ateliers. Fabrice Vieille, le président de la coopérative Les Fins Comté est sur la même longueur d'onde : "En mai et juin, c'est toujours les mois où l'on se refait une santé. C'est là où cela nous coûte le moins cher pour faire du lait. Mais aujourd'hui, on n'a pas trop le choix si l'on veut que nos prix se maintiennent."

"On n'a pas trop le choix si l'on veut que nos prix se maintiennent"

La fruitière Les Fins Comté compte 31 exploitations. Elle transforme 7,8 millions de litres de lait, pour l'essentiel en comté affiné par la maison Rivoire-Jacquemin à Poligny. "L'affineur n'est pas trop alarmiste", rassure le président.
La balle est dans le camp des sociétaires qui ont tous été avertis par courrier de cette limitation de production. A chacun de s'adapter. "On fera un état des lieux en juin. Si l'on constate des débordements, ils seront sanctionnés d'une manière ou d'une autre. Les modalités ne sont pas encore définies", poursuit le président.
L'atelier de production s'est mis en configuration confinement avec une rotation du personnel de fabrication pour limiter les contacts. La boutique est fermée pour protéger le personnel. "On continue à alimenter le distributeur automatique et on fait toujours un peu de commandes à expédier. En mars, l'activité du magasin avait déjà baissé de 25% et on sera sans doute à un niveau inférieur à 50% en avril."

À lire sur le même thème :

Comté, morbier, bleu de Gex : les ventes dégringolent
Face à la chute des ventes, les filières AOP comté, morbier, bleu de gex ont décidé de réduire de 8% la production laitière.