Échappée commune pour convaincre ASO

Les deux villes sur le même braquet pour accueillir une arrivée d'étape à La Chaux-de-Fonds, un départ à Morteau. Ce ne sera pas avant 2022 voire 2023...

Théo Hugunenin-Elie et Cédric Bôle.

Ils n'ont pas le même maillot mais la même volonté : celle d'accueillir le Tour de France pour faire rayonner leur territoire au monde entier. Morteau, n'a jamais eu la chance de recevoir les stars du peloton. Pour La Chaux-de-Fonds située de l'autre côté du Col des Roches, cela remonte à 22 ans, avec le départ de la 19e étape du (fameux) Tour 1998 remporté par Marco Pantani. Le maire de Morteau et le conseiller communal de La Chaux-de-Fonds ont mis montre en main "trois minutes" disent-ils pour unir leurs forces en présentant cette candidature transfrontalière commune pour accueillir un départ et une arrivée du Tour de France à Morteau et La Chaux-de-Fonds. Une première.

Notre territoire vit ensemble

"C'est la Ville de Morteau qui a eu cette initiative de proposer une candidature commune, présente Théo Huguenin-Elie, conseiller communal de Chaux-de-Fonds. Notre territoire vit ensemble, il fallait un événement marquant pour montrer qu'il est fonctionnel. Le Tour de France est une magnifique opportunité" poursuit-il.

Soutien de poids : l'ex-cycliste professionnel Christophe Moreau.

Vendredi 6 octobre à Morteau, Cédric Bôle - maire de Morteau - a signé cette candidature commune en présence de Jean-Louis Perrin, président du comité d'organisation du Tour du Doubs et Alexandre Houlmann, du comité d'organisation de La Chaux-de-Fonds, du conseiller communal Chaux-de-Fonnier et de l'organisateur du Tour de Romandie. L'ancien cycliste professionnel Christophe Moreau, 4e du Tour de France 2001, était présent. "Ce territoire est un magnifique terrain de jeu où l'on peut trouver de gros taquets (ndlr : bosses)" évoque l'ancien champion qui jouera les VIP pour cette candidature comme il avait pu le faire lors de l'étape Belfort - Porrentruy, remportée par un certain Thibaut Pinot. "Notre candidature transfrontalière est originale avec le sport comme ciment au-dessus du Doubs. C'est un élément de rayonnement" affirme C. Bôle. Des images du Saut du Doubs, des manufactures horlogères, de nos fromages, sapins (...), voilà le teasing de présentation. A noter que Lausanne est aussi candidate. La décision finale reviendra à Christian Prudhomme et Thierry Gouvenou, à la direction de l'épreuve. Les deux villes devront être convaincantes. Le sprint est lancé. Il va falloir s'armer de patience.

Le prix d'entrée pour une arrivée : 120 000 euros
Le prix d'entrée pour un départ d'étape : 80 000 euros

Richard Chassot, organisateur du Tour de Romandie.
La signature commune.