Les commerces alimentaires s'adaptent

Dès le lendemain du confinement, le primeur installé à Houtaud a bouleversé ses habitudes en optant pour un fonctionnement en mode Drive.

L'enseigne familiale a changé de fonctionnement au lendemain de l'annonce du confinement.

Au lendemain de l'annonce du confinement, les consommateurs ont envahi les commerces de distribution alimentaires pour faire des provisions. Haut-Doubs Primeurs n'a pas échappé à l'invasion. "C'était une euphorie ingérable si bien qu'à midi on a préféré tout fermer pour trouver une solution", explique Laura Perrin, responsable du commerce.

C'est un devoir civique de s'impliquer de cette façon", estime Laura Perrin, responsable du commerce chez Haut-Doubs Primeurs

Décision est prise de ne pas rouvrir et de mettre en place un système de prise de commandes par mail ou téléphone. Pas facile. "Quand on s'est habitué à un fonctionnement, c'est compliqué d'en changer du jour au lendemain. Après quelques jours de saturation, on a pris nos marques." Un intérimaire a été recruté en renfort de l'équipe composée actuellement de six personnes dont le patron Johan Faivre-Perret qui avait repris les rênes de cette affaire familiale en 2013. C'est lui qui d'ailleurs s'occupe de l'approvisionnement. Chaque matin, il fait la tournée des producteurs. Le personnel s'occupe alors de la distribution des commandes de 9h à 13h. "On enchaîne l'après-midi avec la préparation des commandes du matin. Cela fonctionne plutôt bien même si on est souvent en flux tendu", poursuit Laura Perrin.
Haut-Doubs Primeurs approvisionne aussi deux fois par semaine un dépôt à la fromagerie de Chapelle-d'Huin. "J'effectue aussi des livraisons groupées trois fois par semaine dans le Val d'Usiers où l'on a fidélisé prés de 150 familles."

Après quelques jours de rodage, l'équipe a trouvé sa vitesse de croisière.