Un exemple à Houtaud, vers Pontarlier

Comment fonctionnent les relations entre le maire sortant, toujours officiellement en poste, et son successeur élu ? Pas toujours facile. Exemple à Houtaud, où Karine Pontarlier doit succéder à Jean-François Ligier. Mais quand ?...

Comme dans d'autres mairies, la situation n'est pas simple à Houtaud où actuel et futur maire doivent composer (photo DR - PD).

À Houtaud, bien que Karine Pontarlier ait été assez largement élue au soir du 15 mars (avec 60,69% des voix, contre 39,28% à la liste concurrente), c'est toujours Jean-François Ligier le maire. Difficile équation pour ces deux élus dans cette commune où de surcroît, le maire sortant était candidat sur la liste opposée à celle menée par Karine Pontarlier... Elément supplémentaire qui ajoute encore au casse-tête hostasien : Karine Pontarlier est depuis 2014 la première adjointe de Jean-François Ligier !

"Karine Pontarlier est toujours première adjointe, et je reconnais que la situation est un peu délicate et parfois tendue, en tout cas ambiguë..."

Pour ce qui est des affaires du quotidien, Jean-François Ligier est donc toujours à la barre, mais il gère la commune depuis son domicile où il a fait transférer tous les mails destinés à la commune. "La mairie est pour l'instant au premier étage de mon domicile. C'est de là, où je passe le plus clair de mon temps, que je gère la commune en ce moment" indique M. Ligier qui affirme informer régulièrement ses quatre adjoints des messages concernant la gestion communale. Le maire sortant reconnaît toutefois : "Karine Pontarlier est toujours première adjointe, et je reconnais que la situation actuelle est un peu délicate et parfois tendue, en tout cas ambiguë..."

Le maire sortant d'Houtaud gère les affaires communales depuis son domicile.

Très peu de contacts entre les deux

De son côté, toujours première adjointe, Karine Pontarlier se rend une fois par jour à la mairie où les secrétaires continuent d'assurer leur mission (à tour de rôle et dans le respect des règles sanitaires). "On fonctionne encore selon le scénario 2014-2020 et je me plie évidemment à cette règle. C'est pourquoi je continue à m'occuper des délégations dont j'ai la charge, notamment le scolaire en anticipant par exemple la question des inscriptions avec la directrice de l'école et les enseignantes. Je recueille les informations en mairie car j'avoue que le maire sortant ne me contacte quasiment pas... Je n'oserais pas imaginer qu'il m'écarte volontairement..." observe la première adjointe et future maire.

"Je n'oserais pas imaginer qu'il m'écarte volontairement..." dit Karine Pontarlier.
Karine Pontarlier est officiellement toujours première adjointe, pas encore maire (photo archive).


S'il ne remet pas en cause les résultats du scrutin du 15 mars dernier, Jean-François Ligier ne cache pas sa déception. "Je suis évidemment déçu de ce résultat et ce qui m'ennuie le plus, c'est de voir que certains projets comme la maison médicale seront sans doute enterrés par la future équipe" dit-il. Ne se considérant "pas comme un mauvais perdant", le maire qui joue les prolongations malgré lui songe toutefois à engager un recours devant le Conseil constitutionnel.

Un recours devant le Conseil constitutionnel

"À cause de cette crise sanitaire, il est évident que le premier tour a été perturbé partout en France et y compris à Houtaud où on a eu 11% d'abstention en plus par rapport à 2014. Forcément que ces circonstances exceptionnelles ont faussé le résultat. Dans certaines communes, ça peut s'apparenter à un hold-up démocratique. Je réfléchis donc à fédérer d'autres communes afin d'envisager ce recours. Mais en même temps, je continue évidemment à travailler pour la commune" note M. Ligier.
Karine Pontarlier voit plutôt dans le scrutin d'une 15 mars "une belle surprise avec une participation correcte et un score très clair. Il n'y aucune raison de remettre en cause la légitimité de ce scrutin dit-elle. Dans le secteur de Pontarlier, ça a d'ailleurs plutôt bien voté à l'exception de Pontarlier-ville. De notre côté, les 12 élus de ma liste qui ont été élus (NDLR : contre 3 de la liste opposée), nous sommes quotidiennement en lien pour préparer la suite" ajoute Karine Pontarlier.
Reste à savoir quand aura lieu la suite : fin juin, voire à l'automne ? Les deux maires, actuel et future, attendent chacun chez soi les instructions du gouvernement.


En tant que - toujours - maire, Jean-François Ligier gère ausi la crise du Covid-19. Il vient de créer, avec d'autres, l'association "Covid-19 Pontarlier" dont il sera le secrétaire. "L'idée est de soutenir et fédérer tous les projets de fabrication de matériel et de trouver des financements" dit-il.
Par ailleurs, il a initié un projet sur sa commune : tous les samedis à 20h à partir du 4 avril, les cloches de la chapelle du village retentiront. *"Et j'invite tous les habitants à se munir de cloches ou de clochettes et de les faire sonner en hommage à tous les soignants."
Covid-Houtaud