Jean-Louis Fousseret est toujours le maire de Besançon, jusqu'au prochain tour des élections municipales - peut-être fin juin. Confiné, il assure avec ses services la continuité du service public. Interview.

Jean-Louis Fousseret "rempile", il est toujours maire jusqu'au prochain tour des municipales.

La Presse Bisontine : Comment allez-vous ?
Jean-Louis Fousseret : Personnellement, je vais bien, je n'ai pas de souci particulier par rapport à la santé. Je me retrouve juste dans une situation que je n'avais pas du tout prévue car il apparaît que je ne cesserai pas mes activités le 27 mars, date à laquelle un nouveau maire de Besançon devait entrer en fonction. Dans l'attente des prochaines instructions quant à la suite des municipales, je reste maire de Besançon avec la totalité de mes pouvoirs. On continue ce mandat, jusqu'à la prochaine élection.

LPB : Êtes-vous confiné chez vous ?
J-L F : Je respecte toutes les consignes de confinement et je ne me rends à la mairie que deux heures par jour pour signer dans mon bureau les courriers et faire le point avec mes services afin d'assurer la continuité du service public, tout en respectant strictement les gestes barrières. Je lance d'ailleurs un appel solennel à toutes les Bisontines et à tous les Bisontins pour qu'ils respectent à la lettre ce confinement et ces gestes barrières. Ce n'est pas de gaîté de coeur que j'ai fermé les parcs, les forêts et les berges du Doubs. Il en va de la santé de tous les habitants et j'ai l'impression qu'après un début de période un peu compliqué pendant lequel des inconscients continuaient à se promener en groupes, les Bisontins ont désormais bien compris la nécessité de ce confinement. Il n'y a à ce jour pas d'autre solution. Je précise que depuis ce lundi, la police municipale est elle aussi habilitée à verbaliser.

LPB : La continuité des services publics (eau, déchets...) sera-t-elle toujours assurée à Besançon ?
J-L F : La mairie est fermée mais un accueil est assuré. Nos écoles et nos crèches sont aussi fermées mais nous avons organisé l'accueil des enfants des personnels soignants. Et au sein de tous les services municipaux, un système d'astreinte fonctionne. Notre plan de continuité d'activité (PCA) est désormais au niveau 4, le niveau maximal. C'est-à-dire que nous sommes en mode dégradé, avec un nombre d'agents réduits, mais la ville continue à être gérée, et le maire est bien aux commandes. Tous les services d'urgence sont assurés : état civil, eau, éclairage public, informatique, collecte des déchets, service informatique, finances pour payer les factures... Tout cela continue à fonctionner.

LPB : Sur le plan politique, c'est donc la trêve totale ?
J-L F : Les candidats en course pour les municipales et leurs équipes nous font des propositions pour aider la Ville et toutes ces personnes sont très responsables, sans aucune volonté de politiser le débat. Il y a une unité municipale dont je me félicite, et c'est bien normal qu'il en soit ainsi dans cette période où il n'y a qu'un message à faire passer à tout le monde :  "Restez chez vous !"

Propos recueillis par Jean-François HAUSER