Pour l'entreprise Trans Proxim Froid spécialisée dans le transports de produits frais en Franche-Comté, c'est le coup de frein. Brutal. "Jusqu'à jeudi 19 mars, nous avons répondu aux magasins qui étaient pris d'assaut. Depuis, les gens ont fait leurs stocks... notamment en pâtes. La demande en produits frais a chuté. Là où nous livrons d'habitude six palettes, on n'en livre plus qu'une aujourd'hui" constate Julien Normand, directeur de la société basée à Besançon. Elle emploie 43 personnes dont 30 livreurs.
Le transporteur qui approvisionne les cantines, hyper et supermarchés, et détaillants, rétrograde. Et adapte sa vitesse de croisière : "Pour la partie cantine, le nombre de chauffeurs a été réduit de 10 à 4. Pour la messagerie frigorifique, nous n'avons plus que deux véhicules légers en livraison. Les restaurants étant tous fermés, notre volume a fortement diminué" explique le responsable. La preuve sur le quai de chargement : il n'a jamais été aussi vide. Concernant l'approvisionnement, aucun problème pour ce professionnel. Les clients peuvent être rassurés, inutile de se ruer sur les étals.

Le local est anormalement vide, mardi 24 mars.
Quand il y avait encore de l'activité...
Le local de stockage en temps normal.