Visite en vidéo des serres Ballet à Besançon

Une des serres de l'entreprise Ballet, 100, chemin d'Avanne à Besançon.

Christophe Ballet, professionnel installé chemin d'Avanne à Besançon, parle de ses plants de salade, choux, courgettes, cornichons... Il est ouvert au public.

Jardiner pendant le confinement, c’est possible, si vous avez la chance de posséder un lopin de terre. Encore faut-il avoir de quoi planter. Fermés jusque-là, comme tous les commerces non essentiels pendant le confinement lié à l'épidémie de Covid-19, les professionnels de l'horticulture ont rouvert leurs serres depuis vendredi 3 avril. Le gouvernement autorise, sous des conditions strictes, la vente de plants potagers qui est considérée comme un achat essentiel.
Christophe Ballet dont l'entreprise du même nom est située 100, chemin d'Avanne à Velotte (face à la station d'épuration de Port-Douvot) fait une visite guidée de ses serres.

Ouvert de 8h30 à 12h tous les jours en drive, Christophe Ballet peut aussi préparer les commandes. Tout est prêt pour assurer la protection des clients et des salariés. "L'avantage, c'est qu'il n'y a pas à entrer dans la serre pour acheter les plants de légumes. Ensuite, je ferai un sens de circulation dans la serre. Il n'y aura pas plus de 10 personnes sur une surface de 1200 m2" explique le professionnel qui emploie 3 salariés en ce moment.
Contrairement aux plants, la vente des fleurs quant à elle n'est pas considérée comme un achat essentiel pour le moment.

Les fleurs, elles, ne font pas (pour le moment) partie des produits de première nécessité mais l'entreprise Christophe Ballet pourra les livrer avec un minimum d'achat.

La préfecture du Doubs a établi une liste vendredi des professionnels ouverts. D'autres doivent s'y adjoindre, dont Christophe Ballet également autorisé.