Plusieurs cas de Covid-19 à l'EHPAD, une trentaine de soignants manquant à l'appel, et 7 décès probablement liés au virus. La direction s'organise, la solidarité aussi.

Les cas de Covid-19 se multiplient, 7 décès suspects sont à déplorer (photo JFH).

Sept décès "probablement liés" au virus sont à déplorer à ce jour à l'hôpital de Morteau. "Cinq en médecine et soins de suite et deux à l'EHPAD. Les personnes n'avaient pas été dépistées mais il est fort probable que ces décès soient liés au virus au vu des symptômes constatés" détaille Thibault Euvrard, le directeur de l'hôpital mortuacien.
Le maire de Morteau Cédric Bôle confirme aussi que "la situation s’amplifie de jour en jour sur tout le territoire du Val de Morteau et que l’hôpital n’est pas épargné, puisque des patients, résidents et des personnels de santé sont touchés." Le constat - alarmant - est donc bien confirmé par Thibault Euvrard. "Trois résidents ont été testés positifs à l'EHPAD à ce jour, et au-delà de ces trois cas confirmés, des patients suspects ont été transférés de l'EHPAD au secteur de médecine et soins de suite où ils reçoivent un suivi médical adapté et une présence infirmière renforcée."
Si la situation sanitaire des patients suscite de légitimes inquiétudes, le personnel est également au coeur des préoccupations. Un appel au renfort a notamment été relayé sur les réseaux sociaux par la députée mortuacienne Annie Genevard. "Nous avons en effet à gérer l'absence d'une trentaine de personnel, sur les 210 que compte la structure poursuit M. Euvrard. Mais sur ces 30, tout le monde n'est pas positif tient à rassurer le directeur. A l'heure actuelle, nous comptons 6 personnels positifs au virus. Le reste a dû arrêter de travailler à cause des symptômes ou pour des raisons qui ne sont pas liées au virus. C'est la raison pour laquelle nous avons fait appel à du renfort extérieur."
Ainsi depuis quelques jours, des étudiants de l'institut de formation aux soins infirmiers de Pontarlier sont arrivés à Morteau. "Ces étudiants ne se substituent évidemment pas au personnel mais aident par exemple à donner à manger à certains malades, en respectant strictement les mesures de sécurité. Nous bénéficions aussi du renfort d'autres professionnels venus nous assister : infirmières libérales, auxiliaires puéricultrices, sages-femmes... Et certains personnels absents quelques jours sont déjà revenus" se félicite le directeur.

Thibault Euvrard, directeur de l'hôpital de Morteau (photo archive JFH).

Au-delà de la préoccupante question sanitaire, c'est tout une chaîne de solidarité qui se met en place autour de l'hôpital. "Des entreprises françaises et suisses nous ont donné des masques, des traiteurs du Val de Morteau font des dons au personnel, des pizzaïolos apportent des pizzas. Tout cela est très réconfortant et je remercie sincèrement tout ce monde. Il y a dans et autour de cet établissement beaucoup de professionnalisme, de solidarité et d'entraide. Les applaudissements que l'on entend tous les soirs font également chaud au coeur."
De son côté, le président de la Commission médicale d'établissement Denis Suplisson en appelle à la responsabilité de tous : "Le confinement est indispensable !" exhorte-t-il.