La Jeune Chambre Économique du Grand Besançon lance une plateforme qui recense les magasins de première nécessité pendant cette période de confinement.

Alessandra La Rocca est la nouvelle présidente de la JCE du Grand Besançon.

Ils voient les opportunités dans les situations compliquées. La difficulté rime pour eux avec challenge. Les membres de la Jeune Chambre Economique du Grand Besançon sont confinés mais pas inactifs.
Depuis quelques jours, ils recensent les commerces de première nécessité du Grand Besançon et les intègrent sur une carte interactive sur leur site Internet www.jcegrandbesancon.fr/solidarissime et consultable directement depuis le service Google Maps.
"L'opération "Solidarissime" permet de limiter les déplacements durant cette période de confinement, d’éviter la foule dans les supermarchés et surtout de soutenir les commerces locaux" indique Alessandra La Rocca, la nouvelle présidente de la JCE du Grand Besançon. "Notre but est d’agir sur nos territoires et de mettre en place des projets pour améliorer le quotidien", ajoute-t-elle. Et ses bénévoles de 18 à 40 ans ont saisi l’actualité du Covid-19 en trouvant un soutien aux acteurs économiques et en simplifiant les démarches des confinés qui doivent limiter leurs déplacements.
Ce projet, relayé ici à Besançon, a été initié par la Jeune Chambre Economique de Salon-de-Provence, et a trouvé un écho dans plus d’une vingtaines d’autres jeunes chambres économiques locales sur le territoire métropolitain.
"Nous devons anticiper les solutions qui faciliteront le redressement de notre société, aidons notre pays à tirer les bons enseignements de cette situation", insiste la Jeune chambre économique du Grand Besançon qui appartient à un mouvement national qui s’est construit, en France, en période d’après-guerre. "Les membres de l’association veulent trouver ensemble le moyen d’aider notre société, et se positionnent comme des facilitateurs face à cette « distanciation sociale."
Ils ne sont pas des scientifiques, ils ne détiennent pas les moyens de trouver l’antidote. Mais ils sont au niveau local, régional et national un réseau structuré et organisé. "Nous pouvons être cette bouffée d’air positif dont notre société va avoir grandement besoin."
Proposer des solutions innovantes pour s’adapter à des problématiques parfois anciennes, permettre à des personnes qui ont des idées parfois audacieuses de les mettre en application grâce à la synergie et l’énergie d’un groupe quand c’est difficile de les faire émerger seul, enrichir les projets par des visions de personnes issues de secteurs différents sans barrières, voilà les objectifs de la Jeune Chambre économique qui se positionne comme un incubateur de leaders citoyens.