Le Festival Détonation annulé. Il devait avoir lieu du 26 au 28 septembre

Jusqu’au bout, la Rodia a tenté de maintenir le Festival Détonation. La 8e édition n’aura finalement pas lieu. Un nouveau coup dur pour la scène musicale.

Ce devait être la 8e édition de Détonation, un festival qui draine un public lointain. (photo La Rodia)

Détonation est devenu au fil des années le rendez-vous incontournable de la rentrée bisontine. La 8e édition devait se dérouler du 26 au 28  septembre, avec la reconduction d’une formule qui marche “et quelques surprises en plus” prévoyaient les organisateurs. Mais les risques liés à la situation sanitaire ont eu raison de l’enthousiasme de l’équipe Rodia. “La situation sanitaire ne nous permet pas de proposer une version même adaptée du festival, comme nous l’avions d’abord envisagé. Nous avons étudié de nombreuses formes et aucune ne nous permet d’accueillir le public dans de bonnes conditions” annonce Simon Nicolas, le directeur de la communication de la Rodia. Il argumente  : L’A.D.N. du concert tel que nous le concevons ne s’accommode pas de règles de distanciation, qui sont incompatibles avec la convivialité, le lien social, la proximité d’un public soudé qui donnent tout son sens au spectacle vivant.”
Contraints de prendre cette décision “extrêmement douloureuse” disent les organisateurs, “nous mesurons l’impact de cette décision pour les artistes, prestataires, associations, techniciens, amis et soutiens publics et privés qui construisent avec nous ce festival unique en son genre.” Simon Nicolas estime qu’au-delà de l’impact financier de ces annulations en série depuis le printemps, “ce sont aussi les aspects artistiques, créatifs et sociaux des musiques actuelles qui sont remis en question.”
Les organisateurs finissent par une touche d’espoir  : “Vous imaginez des lendemains sans concerts, sans nouveaux artistes  ? Et bien, nous non plus  ! En attendant de pouvoir vous accueillir à La Rodia…”