Masques chirurgicaux ou en tissu lavable, ils seront distribués au moment du déconfinement

Les 500 000 premiers masques chirurgicaux commandés devraient arriver à partir de la fin de semaine. Pour tenir son engagement de deux masques par habitant, le maire de Besançon et président de Grand Besançon Métropole compte aussi sur la fabrication locale de masques en tissu.

Jean-Louis Fousseret tenait cet après-midi une conférence de presse en visio-conférence.

À l'horizon tant attendu du déconfinement, chaque habitant du Grand Besançon devrait être doté de deux masques, distribués gratuitement par quartier pour Besançon, et par les maires des communes dans la périphérie. C'est l'engagement qu'a pris aujourd'hui Jean-Louis Fousseret, le - toujours - maire de Besançon et président de GBM. "Notre première mission est de garantir la sécurité de nos concitoyens. C'est la raison pour laquelle dans un premier temps, dans le cadre de la montée en charge de notre plan de continuité de l'activité et du retour progressif de nos agents publics à leurs postes de travail, ils seront tous équipés de masques lavables et réutilisables, et ceux qui sont en contact avec le public fragile, comme le personnel du CCAS par exemple, le seront de masques chirurgicaux."

Pour Besançon, le mode de distribution doit être organisé par quartiers. Il conviendra pour récupérer ses masques d'être muni d'un justificatif de domicile, d'une carte d'identité et des cartes Vital des membres de la famille.

Dans un second temps, Jean-Louis Fousseret s'engage à ce que, à partir du 12  mai au matin, soit organisée à Besançon et dans toutes les communes de l'agglomération des distributions de telle sorte que "chaque personne ait au moins un masque pour démarrer, et deux dès qu'on le peut. Ce seront des masques chirurgicaux si nous en recevons assez d'ici là, ou des masques en tissu homologués et certifiés par la DGA. Ces deux premiers masques par habitant seront distribués gratuitement" annonce le premier magistrat.
Pour Besançon, le mode de distribution doit donc être organisé par quartiers. Il conviendra pour récupérer ses masques d'être muni d'un justificatif de domicile, d'une carte d'identité et des cartes Vital des membres de la famille.
Pour subvenir aux premiers besoins, GBM avait passé une première commande de 514 000 masques chirurgicaux, "qui ne sont pas encore arrivés" précise M. Fousseret, et 500 000 autres masques ont été ajoutés à la première commande. À cela s'ajoutent 24 000 masques FFP  et 400 000 masques en tissu dont 240 000 doivent être livrés la semaine du 4 mai et le reste la semaine suivante. "On aura aussi 100 000 kits pour que chacun puisse fabriquer ou fasse fabriquer ses masques. Je fais donc appel à toutes les associations du Grand Besançon qui seraient en mesure de confectionner ces masques à partir de ces kits de se faire connaître" appelle M. Fousseret.

Pour toute association en mesure de confectionner les masques à partir des kits que fournira GBM, une adresse :
masques-solidaires@grandbesancon.fr

L'ENSMM et le CFAI de Besançon ont également participé à l'effort de guerre en confectionnant plus de 2 500 visières de protection.
Le coût total de ces équipements payés par GBM sera de l'ordre d'1,8 million d'euros. "On verra ensuite qui paye, on a demandé à l'État de nous aider" indique M. Fousseret. Par ailleurs, un stock de 1 100 litres de gel hydro-alcoolique a été reconstitué à Besançon.
Ces mesures sanitaires ayant été prises, Jean-Louis Fousseret insiste à plusieurs reprises : "Le 11 mai n'est pas la date où tous les Bisontins pourront à nouveau faire ce qu'ils veulent. Il faudra rester plus que vigilant !"

Les parcs, jardins et forêts de Besançon ne devraient pas rouvrir leurs portes dès le 11 mai.

Les autres mesures et informations annoncées par le président de GBM :

  • Le paiement des loyers des terrasses de restaurants sera annulé sur toute la période de confinement.
  • Les parcs, jardins et forêts de la ville ne rouvriront pas dès le 11 mai.
  • Les commerçants de Besançon qui auraient beaucoup perdu à cause des fermetures "seront indemnisés. Nous étudions actuellement cette question" note le maire.
  • Le prochain conseil municipal devrait avoir lieu autour du 4 juin à Besançon. "Malgré l'impatience de certaines ou de certains, c'est moi qui continue à fixer le calendrier et les ordres du jour" ajoute M. Fousseret.
  • À ce jour, le Covid-19 a déjà causé la mort de 62 patients au CHU et 15 à la clinique Saint-Vincent, 340 personnes sont sorties guéries de l'hôpital, et 53 sont toujours en réanimation.