Fabrice Frichet, "coeur à gauche" et coeur ouvert

Fabrice Frichet a perdu son papa le 24 mars dernier. Cet ancien élu, socialiste, écrit son sixième essai politique dont l’intégralité des droits d’auteur sont reversés à l’hôpital de Vesoul.

Fabrice Frichet.

Il a appris de son père Louis, un socialiste de la première heure qui a travaillé pour François Mitterrand, la simplicité, l’humilité, la franchise. Fabrice Frichet (43 ans), originaire d’Uzelle, passé par Besançon et qui réside désormais dans le canton de Bavans (Pays de Montbéliard) aurait tant aimé que son papa puisse critiquer son essai politique dans lequel il évoque, pêle-mêle, la politique nationale d’Emmanuel Macron, l’état de la gauche et de la droite et donne son avis sur la politique départementale. Décédé le 24 mars dernier durant l'épidémie, Louis ne sera plus là pour échanger avec son fils. Mais l’agriculteur lui a inculqué la solidarité. Pour remercier l’hôpital de Vesoul et le service pneumologie qui se sont occupés de son paternel, Fabrice reverse l’intégralité de ses droits d’auteur. “Ce n’est pas le buzz que je recherche ! Je montre par ce livre que l’on soit de droite ou de gauche, nous sommes égaux face à la mort” dit celui qui a travaillé notamment pour Pierre Moscovici. Il égratigne Emmanuel Macron une bonne partie de son ouvrage.
Ancien élu à L’Isle-sur-le-Doubs, Fabrice Frichet compte se présenter aux cantonales. “Dans ce livre, je rappelle ce que l’on peut faire socialement au niveau local” dit-il. Élu de terrain, il connaît bien ses amis socialistes bisontins et salue leur rassemblement qui a permis leur victoire. Fabrice, encore touché par le départ de son papa, possède une maxime chevillée au coeur : “La politique devient grande lorsqu’elle écoute les petits”.
“Coeur à gauche” aux éditions Edilivre (10 €) disponible en librairie. Contact : fabrice.frichet3012@sfr.fr