Pas besoin d'aller loin pour observer les beautés de la nature

Les membres de l’Association de Protection du Val du Drugeon se sont lancés le défi de contacter 100 espèces d’oiseaux depuis leurs lieux de résidence avant la fin du confinement.

Tous les observateurs ont noté la présence de la mésange bleue. (photo D. Michelat)

Faute de pouvoir se balader librement pour observer la flore et la faune sauvage, ces amoureux de la nature, une quinzaine de personnes environ, recensent donc tous les oiseaux vus ou entendus de leur fenêtre, leur balcon, leur jardin, à Malpas, La Planée, Dompierre-les-Tilleuls, La Rivière- Drugeon, Sainte-Colombe, Les Granges-Narboz, Pontarlier, Ville-du-Pont, Les Hôpitaux-Vieux et même Osse puisqu’il n’y a pas besoin d’habiter dans la vallée du Drugeon pour vouloir protéger cette zone d’une grande biodiversité... Le challenge a été proposé aux membres le 21 mars et l’objectif a été atteint le 18 avril.
Cinq espèces ont été vues par tout le monde : la mésange charbonnière, la mésange bleue, le pinson des arbres, le verdier d’Europe et le moineau domestique. Mais d’autres oiseaux sont d’observation facile et régulière dans les villes ou les villages comme la tourterelle turque, l’hirondelle rustique, l’hirondelle de fenêtre, le rouge-gorge familier, le rouge-queue noir, le merle noir, la bergeronnette grise, la pie bavarde, l’étourneau sansonnet, le chardonneret élégant ou même le milan royal.
En moyenne, 25 espèces d’oiseaux ont été observées par lieu de résidence. Mais pour arriver à 100 espèces, il a fallu détecter la présence d’oiseaux moins fréquents et presque 40 espèces n’ont été vues que depuis un seul lieu de résidence. Parmi les espèces que tout le monde n’a pas la chance de voir chez soi, on peut citer la sarcelle d’été, la sarcelle d’hiver, le canard souchet, le grèbe huppé, le grèbe castagneux, la gallinule poule-d’eau, l’autour des palombes, le faucon pèlerin, le courlis cendré, le vanneau huppé, la bécassine des marais...

Rouge-queue noir. (photo JP Lanvers)

Il a fallu également compter sur les premiers passages d'oiseaux migrateurs remontant vers le Nord comme la cigogne blanche, le balbuzard pêcheur, le faucon émerillon, le corbeau freux, le choucas des tours... et même avoir la chance de découvrir quelques espèces rares dans le Haut-Doubs comme le tadorne casarca, l’ibis falcinelle, l’aigle pomarin, la grue cendrée, l’hirondelle de rochers...
Puisque le confinement se poursuivra jusqu’au 11 mai, le challenge continue. D’autant que tous les migrateurs ne sont pas encore rentrés d’Afrique et la liste devrait s’allonger dans les prochaines semaines avec l’arrivée des martinets noirs, des rousserolles, des fauvettes... Il y a donc moyen de découvrir les oiseaux depuis chez soi.

La liste complète des 100 espèces est visible sur la page Facebook de l’APVD.
https://www.facebook.com/APVDrugeon/