Un des rares monuments médiévaux de Franche-Comté

Le propriétaire du château de Belvoir a restauré pendant le confinement la tour du donjon qui domine le vallon de Sancey. Il est ouvert à la visite tout l’été.

Château de Belvoir. La tour du donjon restaurée, les visiteurs attendus
La réfection de la tour du donjon. Un chantier réalisé en avril à Belvoir.

Belvoir, cité de caractère dominant le vallon de Sancey est connue pour son château dont la première mention remonte au XIIème siècle. Du caractère, la famille Jouffroy en a montré pour sauver ce lieu historique rouvert depuis le 31 mai au public suite à la crise sanitaire.
En près de 900 ans d’histoire, ce n’est pas un “petit” virus eu égard aux invasions, à la peste, révoltes, famines ou encore l’incendie du 22 avril 1968 qui ont bousculé ce lieu, solide à l’image du roc sur lequel il est installé. Il n’empêche : le site a besoin de travaux de rénovation pour ne pas dépérir.
C’est Pierre Jouffroy, peintre montbéliardais, qui, en 1956, rachète une partie de l’édifice qui ressemblait davantage à un amas de pierre. C’est avec le financement d’une indemnité liée à un accident de moto qu’il se lance dans l’aventure ! Aujourd’hui, Anne-Marie, Christine et Christian, ses trois enfants, ont repris le flambeau suite au décès de leur père en 2000.
En avril, les châtelains ont lancé la reconstruction de la tour du donjon après qu’un conservateur des monuments historiques a lancé l’alerte sur l’état de la structure.
Après les formalités administratives liées au dépôt du permis de construire, l’engagement d’un architecte et la validation par la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), les travaux ont pu débuter. Ils ont duré deux mois. “La tour s’est détériorée de façon spectaculaire en seulement quelques mois. Elle avait été rénovée il y a 35 ans” présente Christian Jouffroy C’est l’entreprise “Nouveau et Myotte” d’Orchamps-Vennes qui a conduit ce chantier jusqu’au 22 avril dernier. Il consistait à la réfection du toit du donjon composé de 9 000 tavaillons. Les planchettes en bois d’épicéa sont toutes fixées par des clous en cuivre. Coût des travaux : 65 000 euros, supporté à 40 % par la DRAC, le reste par le propriétaire.

Château de Belvoir. La tour du donjon restaurée, les visiteurs attendus
Un travail de précision.


L’édifice est à neuf pour quelques années encore mais il faut déjà penser à la réfection de la tour Madge Fâ (“Prends garde” en patois). “Notre souci désormais, c’est effectivement la deuxième tour ! Elle aussi vient de se détériorer rapidement, c’est catastrophique. Nous allons devoir lancer une rénovation… mais demeure la question du financement” rapporte le propriétaire. Le château compte demander l’appui des collectivités. Ce ne sont effectivement pas les entrées payantes des visiteurs qui financeront ce prochain chantier.
Le site est ouvert tous les jours de juillet et août de 10 heures à 11 h 30 et de 1’h30 à 17 h 30. Durée de la visite : 45 minutes. Prix de l’entrée : 6 euros. Les visites se font par groupe de 10, le port du masque est obligatoire. L’entrée dans les deux tours est pour le moment interdite afin de respecter la distanciation. Il n’y a en effet qu’un seul escalier pour accéder au sommet du donjon. Encore une fois, la législation peut évoluer d’ici là. Ce qui ne changera pas : l’amour des propriétaires pour leur si joli château. Il vaut le détour.

Château de Belvoir, ouvert tous les jours l’été, entrée 6 euros
www.chateau-belvoir.com