100 licenciements chez Ulysse Nardin et Girard-Perregaux

Coup de tonnerre dans le monde de l'horlogerie suisse. Après les sous-traitants, de prestigieuses maisons annoncent des plans de licenciements de masse. La Ville de La Chaux-de-Fonds fait part de son inquiétude.

L'entrée d'Ulysse Nardin, au Locle.

Tourbillon dans le monde des garde-temps. Deux manufactures de renom, Ulysse Nardin au Locle et Girard-Perregaux à La Chaux-de-Fonds ont annoncé lundi 7 septembre un plan de restructuration à leurs salariés. Cela passera par une centaine de licenciements dans ces deux maisons du groupe de luxe français Kering soit un quart de leur personnel (390 au total). Après avoir bénéficié de la réduction d'horaire de travail (RHT), ces sociétés qui ont pourtant sur rue dans le domaine du luxe sont les premières à se séparer d'autant de collaborateurs. La raison : la crise due au Covid. Des sous-traitants et des plus petites sociétés à l'image de Gilbert Petitjean aux Brenets ont été touchés un peu plus tôt, mais pas dans cette proportion.  Le conseil communal de La Chaux-de-Fonds a réagi au plan annoncé.

Entretien téléphonique avec Patrick Pruniaux, directeur des deux marques

"Cela interpelle le Conseil communal de la Métropole horlogère, qui suit de très près l'évolution de la situation. Le personnel a été informé lundi matin. Sylvia Morel, directrice du dicastère des finances, de l'économie et des ressources humaines, s'est entretenue téléphoniquement avec Patrick Pruniaux, directeur des deux marques" indique La Chaux-de-Fonds qui exprime son "empathie et son soutien aux personnes concernées par cette situation, et salue la volonté des dirigeants de pérenniser ces deux fleurons horlogers".

Contre-exemple de la crise horlogère : Audemars Piguet construit une nouvelle usine au Locle.

En regard des menaces qui s'accumulent particulièrement sur l'économie très exportatrice du Canton et des Montagnes, l'exécutif chaux-de-fonnier appelle à une réflexion concertée du Conseil d'Etat et des communes neuchâteloises. Branle-bas de combat chez nos voisins et indirectement de ce côté de la frontière où de nombreux frontaliers sont touchés !

Les villes du Locle et La Chaux-de-Fonds touchées.