Rééquilibrage avec les autres zones commerciales pontissaliennes.

Avec le nouveau Leclerc, des locomotives comme Burger King, la reprise de Mr Bricolage et l’arrivée de nouvelles enseignes, la zone commerciale d’Houtaud n’a plus à rougir face aux Grands-Planchants et à Doubs.

Pontarlier. La zone commerciale d'Houtaud rattrape son retard
Le magasin Leclerc est passé de 4 500 à 6 000 m2 de surface de vente.

Il leur en aura fallu du temps et de l’énergie pour concrétiser leur projet à David et Marie Hatton, les propriétaires du magasin Leclerc à Houtaud. Après huit années d’efforts et quelques bâtons dans les roues, la grande surface a pu mener à bien ses travaux d’agrandissement. Terminés l’an dernier, les travaux offrent désormais 6 000 m2 de surface de vente à Leclerc ainsi qu’une galerie commerciale de 990 m2 abritant une douzaine de cellules (dont deux seulement restent encore à louer). La version précédente de Leclerc, c’était 4 500 m2 de surface de vente et une galerie de 270 m2. A cela s’ajoute, et c’était un des objectifs premiers de cet investissement global de 21 millions d’euros, un parking largement agrandi et surtout, couvert. “La couverture du parking est un véritable confort pour la clientèle, c’était un des éléments-clés de notre projet. Nous disposons désormais de 625 places de parking, dont 300 couvertes” confirme Marie Hatton, directeur général. Un projet en amenant un autre, c’est sans doute aussi l’extension de Leclerc qui a incité Burger King à se positionner à l’entrée de la zone.
Grâce à ces travaux d’extension qui ont permis à Leclerc de drainer entre 15 et 20 % de clients en plus selon Mme  Hatton, le déséquilibre des zones commerciales pontissaliennes tend donc à se réduire. “Surtout, on a rendu notre magasin attractif pour une clientèle qui ne venait pas, ou plus” complète Marie Hatton. Les travaux de voirie réalisés devant Leclerc contribuent aussi au rayonnement nouveau de cette zone d’activités, la quatrième du Grand Pontarlier avec le centre-ville, Doubs et les Grands-Planchants, mais désormais pas la moins attractive.
Devant Leclerc qui a pu reculer son nouveau magasin, un nouveau bâtiment est en cours de montage. Il abritera à partir de novembre prochain un magasin Centrakor, spécialisé dans les équipements de la maison et la décoration. Une locomotive de plus pour Houtaud.


Un cuisiniste de plus à Houtaud

Quelqu’un qui cherche à s’équiper en cuisine n’aura que l’embarras du choix en venant à Houtaud. Dernière arrivée sur la zone : l’enseigne Écocuisine, créée par Frédéric Bulle. Professionnel de l’agencement, menuisier-ébéniste de formation avec une expérience de plus de vingt ans en Suisse, Frédéric Bulle a quitté la Suisse à la faveur d’une restructuration du groupe dans lequel il travaillait, pour se lancer à son compte, avec une marque, Écocuisine, dont il connaissait la réputation. “Éco, ça signifie économique mais aussi écologique note Frédéric Bulle. Nos meubles de cuisine sont montés en Allemagne dans le strict respect des normes écologiques, nous parvenons à tirer des prix accessibles sans renoncer à la qualité” indique-t-il.
Cinq personnes travaillent dans ce nouveau magasin bien agencé. “Je cherche un sixième vendeur. C’est la problématique principale de notre zone frontalière” constate M. Bulle qui estime par ailleurs “qu’il y a de place pour tous les cuisinistes à Pontarlier, une ville qui est devenue centrale pour ce type d’activité dans le Haut-Doubs.”
Les cuisines qu’ils proposent démarrent aux alentours de 3 500 euros, “et ensuite les budgets peuvent grimper jusqu’à 20 000 ou 30 000 euros selon les souhaits des clients. Notre avantage est de proposer toutes les gammes de prix, sans jamais renier l’aspect qualitatif.”
L’opportunité d’avoir pu s’installer sur la zone d’Houtaud (et à proximité de certains de ses concurrents) lui donne une vraie visibilité, là où passent plus de 10 000 véhicules par jour.

Frédéric Bulle, le patron de la nouvelle enseigne Écocuisine.Pontarlier. La zone commerciale d'Houtaud rattrape son retard
Frédéric Bulle, le patron de la nouvelle enseigne Écocuisine.

Mr Bricolage a un nouveau patron

Le magasin est entré dans le réseau des adhérents avec son rachat par Alexandre Faivre, déjà propriétaire de Mr Bricolage à Morteau. Il bénéficie lui aussi de l’attractivité de la nouvelle zone.

La nouvelle n’avait pas été largement ébruitée en fin d’année dernière : Mr Bricolage Houtaud, et ses 4 850 m2 de surface de vente, a changé de main. Il appartenait jusqu’ici au groupe Mr Bricolage qui a décidé de revendre en priorité à ses adhérents, les 87 magasins intégrés lui appartenant.
Alexandre Faivre, déjà à la tête de Mr Bricolage à Morteau (1 290 m2 de surface de vente et un projet d’agrandissement dans les cartons) a saisi cette occasion pour conforter son positionnement dans le paysage commercial du Haut-Doubs. “On tenait à ce que ce magasin reste sous enseigne Mr Bricolage et avec sa localisation sur cette zone en pleine mutation, on sait qu’il a encore un gros potentiel de développement. D’ailleurs, les clients sentent bien que ce magasin appartient désormais à des locaux et c’est justement cet esprit de proximité que l’on veut développer note Alexandre Faivre.
Avec ce rachat, le nouveau patron a déjà apporté du changement avec l’embauche de deux nouveaux salariés et on cherche encore à renforcer l’équipe précise-t-il. La crise sanitaire n’a pas stoppé cet élan. Même si l’activité a été quasiment à l’arrêt pendant quinze jours, les affaires ont rapidement retrouvé leur rythme de croisière. “Nous avons d’ailleurs vu beaucoup de têtes nouvelles pendant la crise et ce sont des clients qui reviennent. C’est très encourageant” note Steve Di Liberto, le directeur du magasin.
Ce magasin qui sera “sans doute remodelé au nouveau concept Mr Bricolage d’ici deux ou trois ans” bénéficie de son emplacement stratégique. L’objectif de 6 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel a de bonnes chances d’être atteint à assez court terme.

Pontarlier. La zone commerciale d'Houtaud rattrape son retard
Une bonne partie de l’équipe avec au premier plan, Alexandre Faivre le propriétaire et le directeur du magasin Steve Di Liberto à sa gauche.