Le millésime 2020 promet une récolte abondante.

L'association Semons l'Espoir et son réseau de bénévoles ont passé leur samedi à entretenir la vigne plantée vers la Maison des familles à Besançon.

Les vignes de l'espoir ont été bichonnées
Les vignes bio sont entretenues à l'ancienne, avec un cheval.

Élaguer, sélectionner les meilleures grappes, orienter la pousse... Le réseau des bénévoles de l'association Semons l'Espoir créée par Charline et Pierre Dornier ont passé leur journée du samedi 20 juin à entretenir la vigne plantée sur une parcelle proche de la Maison des parents, fondée et financée par l'association à proximité du CHU Minjoz. "Une dizaine de bénévoles sont venus nous rejoindre pour élaguer, sélectionner les meilleures grappes et, orienter la pousse. Notre ami Jean-André était également présent avec son cheval comtois pour travailler le sol" se réjouit Pierre Dornier.
Cette vigne contribue à l'espace détente et bien-être du domaine de la Maison des familles. Sa plantation avait été rendue possible par le don de 650 plants en deux cépages (rayon d'or et seyval blanc) en provenance de la maison Guillaume de Charcenne. Cette vigne est cultivée traditionnellement et "l'entretien et la récolte permettent des moments forts de rencontre et de partage entre les résidents de la Maison des familles et les bénévoles" souligne Pierre Dornier.
La vigne plantée en 2016 a déjà donné une première récolte en 2018. Bientôt arrivera la récolte 2019 qui vieillit en fûts de chêne chez Raphaël Monnier, vigneron à Arc-et-Senans. La récolte 2020 promet déjà d'être abondante.

Les vignes de l'espoir ont été bichonnées
Une vigne au cœur de Besançon, à deux pas du CHU Minjoz.

Pour souscrire un don pour une ou plusieurs bouteilles, rendez-vous sur la page Facebook Semons l'espoir - Maison des familles.