Un trafic de chiens de race ?

La Fédération départementale des chasseurs du Doubs a relayé l'appel à l'aide d'un propriétaire de quatre chiens de race setter anglais, volés en pleine nuit. Son témoignage.

L'affiche a déjà été partagée 90 000 fois.

Ses chiens sont comme ses enfants. Il les choie, les nourrit, partage des émotions et pratique avec eux la même passion : la chasse à la bécasse. Sauf que depuis la nuit du 15 mars à Moutonne, dans le Jura (à proximité d'Arinthod), Gipsie, Neptune, Loriot et Petrat ont disparu. "Quatre chiens volés, nous n'avons jamais vu cela depuis 15 ans dans la région" indique Mathieu Silvert à la Fédération de chasse du Doubs. Le grillage de la propriété découpé, le ou les malfrats ont mis hors d'usage la caméra de surveillance. "Ce n'est pas un vol, c'est un enlèvement !, dit le propriétaire. Je remue ciel et terre. Ce serait ma moto, ce ne serait pas grave mais là, ce sont comme mes enfants. Deux solutions : soit on mes les a volés pour me faire mal, soit par jalousie, ou alors pour les trafics de chiens ou pour la reproduction. J'ai été surpris de voir que j'ai 90 000 partages de ma page Facebook en une semaine et j'ai eu 200 messages de personnes qui m'ont appelé mais ce n'était pas mes chiens ! Prendre quatre chiens, c'est rare ! Ils ont aboyé cette nuit-là mais je n'étais pas à mon domicile. Au-delà de mon cas, c'est un problème récurrent le vol de chien car les personnes, si elles sont interpellées, ne risquent pas grand-chose. C'est aussi une question de cause animale : dans quelles conditions sont-ils ?" explique le propriétaire Frédéric Héraud, inquiet.
Depuis, il n'a aucune piste malgré la grande diffusion de son affiche. Il a porté plainte auprès de la gendarmerie. Il est prêt à donner une récompense.