La gauche n'a pas réussi à s'entendre et part désunie pour le scrutin du 27 septembre.

Nicolas Bodin (P.-S.) et Barbara Romagnan (Génération.s) ont tous deux maintenu leur candidature. Les chances que la gauche conserve un des trois sièges de sénateurs du Doubs sont amoindries par cette double candidature.

Le Doubs a trois sénateurs. Pour l'instant deux de droite (Jacques Grosperrin et Jean-François Longeot), et une sénatrice de gauche (Marie-Noëlle Schoeller qui a remplacé récemment Martial Bourquin).

Il sera difficile pour la gauche de se faire une place au Sénat à l'occasion des élections sénatoriales du 27 septembre prochain. Si la mission n'est évidemment pas impossible, elle est rendue plus compliquée par la mésentente des deux Bisontins Barbara Romagnan et Nicolas Bodin qui n'ont pas réussi à se mettre d'accord pour tirer ensemble une liste commune.

Barbara Romagnan est la première à regretter ce non-accord. "J'ai plusieurs fois essayé, jamais je n'ai rencontré une oreille attentive" déplore-t-elle. Son désarroi est renforcé par l'attitude de certains soutiens de départ qui lui font défaut aujourd'hui. "Marie-Guite Dufay m'avait affirmé son soutien et je vois que finalement elle soutient Nicolas Bodin. Elle n'a même pas eu l'élégance de me prévenir…" soupire l'ex-députée socialiste aujourd'hui membre du mouvement Génération.s.
Barbara Romagnan sera épaulée par 4 co-listiers : Jean Fried, le maire d'Allenjoie (Pays de Montbéliard), Dominique Perrier, adjointe au maire d'Etalans, Pascal Godin,ancien maire de Moint-de-Vougney (Haut-Doubs) et aujourd'hui leader de l'opposition à Maîche, et Géraldine Leroy (conseillère municipale de Torpes et conseillère départementale du canton de Besançon-6).


De son côté, Nicolas Bodin qui se dit "convaincu qu’une nouvelle étape de décentralisation est indispensable" au bénéfice des collectivités locales, il sera entouré des 4 co-listiers suivants : Magali Duvernois (maire d'Exincourt et conseillère départementale), Christophe Garnier (maire d'Eternoz), Françoise Baquet-Chatel, ancienne élue municipale à Montbélaiard et Vincent Fuster (ancien 1er vice-président du Conseil départemental du Doubs).


Les élections sénatoriales auront lieu le 27 septembre. C'est un scrutin de liste à un seul tour. Seuls les "grands électeurs" votent. Ils sont au nombre de 1 659 pour le département du Doubs (maires des communes rurales, conseillers départementaux et régionaux, élus des métropoles...). Le Sénat est l'assemblée parlementaire représentant les collectivité locales.
La droite compte bien conserver au moins ses deux sièges : Jacques Grosperrin et Jean-François Longeot sont en effet candidats à leur succession. Face à la mésentente de la gauche, la droite espère même conquérir le troisième siège de sénateur du Doubs.