500 étudiants sont confinés en résidence universitaire

L'université, le CROUS et la Ville de Besançon viennent en aide à des étudiants confinés dans leur appartement. Certains, sans soutien familial, n'ont plus de job ou de missions d'intérim pour arrondir les fins de mois. Un travail au cas par cas.

Le campus de la Bouloie à Besançon (photo archive). Les restaurants universitaires sont fermés.

Lorsqu'il n'y a pas de kitchenette dans le studio de sa résidence universitaire, l'étudiant s'adapte et profite d'un roulement "des cuisines" par étage pour se préparer à manger. C'est ce qui arrive à Besançon.
Le quotidien des ces filles et de ces garçons confinés en résidence universitaire, à Besançon, ou ailleurs, n'est pas simple. "Mais les étudiants ne sont pas seuls" coupe Anthony Poulin, élu de la Ville de Besançon en charge de la vie étudiante. "Leur point d'entrée pour demander de l'aide, c'est le CROUS, et ensuite l'Université et la Ville peuvent prendre le relais." L'Université a d'ailleurs mis en place un système de prêt de matériel, et notamment des ordinateurs, pour que certains puissent suivre les cours. Car les travaux se poursuivent. Si les cours ne reprendront pas physiquement, les élèves ont des devoirs à rendre.

Anthony Poulin, conseiller municipal à Besançon, en charge de la vie étudiante.

Le CROUS et l'Université ont comptabilisé 500 étudiants confinés en résidence universitaire. D'autres sont confinés dans des appartements (privés) mais le chiffre n'est pas connu. Une bonne partie de la masse estudiantine est repartie auprès de sa famille.
Ceux qui restent, seuls, sont "souvent les plus précaires" résume Anthony Poulin. "La précarité s'est renforcée pour certains car ils ont perdu leur emploi intérimaire, ne peuvent pas compter sur la solidarité familiale, ou ne peuvent plus compter sur un stage rémunéré. Le Covid-19 accélère la précarité mais encore une fois, ils ne sont pas seuls" ajoute-t-il.

L'académie avait adressé un message aux élèves. Nous en avions fait l'écho :

″Étudiants, ce n’est pas un temps de vacances”
Le message en vidéo du recteur d’académie et de la directrice du CROUS aux étudiants universitaires de Besançon et de Franche-Comté.

Certains étudiants sur le front de la solidarité

Si des élèves sont malheureusement en situation de précarité, d'autres leur viennent en aide. Des distributions de paniers de légumes locaux (ramassés avec l'association des Jardins de Cocagne) ont eu lieu.
Une partie s'est engagée auprès de la Croix Rouge, d'autres au sein d'associations pour le soutien scolaire comme l'AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville). "Il n'y a pas d'égoïsme dans la jeunesse", souligne le conseiller municipal.
Un questionnaire a été envoyé à chaque universitaire pour identifier les besoins. Le voici : https://enquetes.univ-fcomte.fr/limesurvey/index.php/555117?lang=fr
L'Université assure un prêt de matériel informatique (environ 150 ordinateurs et tablettes pour le moment) pour les étudiants en situation de "fracture numérique".
Une attention particulière concerne les étudiants étrangers, seuls et sans ressources qui n'ont pas pu repartir dans leur pays. Pour toutes questions, l'université a mis en place une FAQ : infos-covid-19.univ-fcomte.fr
Outre les mesures d'aides matérielles et financières, des soutiens psychologiques sont proposés. Tous les leviers sont mobilisés. À Besançon, la population étudiante représente 20 000 élèves.