"Il y a des moments dans la vie politique où il faut savoir prendre ses responsabilités" dit-il.

Ancien adjoint de Jean-Louis Fousseret devenu soutien d'En Marche dès avril 2016, Denis Baud appelle à voter Ludovic Fagaut dimanche, alors qu'il avait pourtant fait campagne pour Éric Alauzet au premier tour. Il s'en explique.

Besançon - Denis Baud, marcheur de la première heure, soutient Ludovic Fagaut
Denis Baud ici en discussion avec la députée bisontine, la marcheuse Fannette Charvier (photo archive LPB).

La perspective de voir Anne Vignot prendre les commandes de la Ville de Besançon et de Grand Besanon Métropole semble effrayer certains anciens élus, qui avaient pourtant jusqu'ici le cœur plutôt à gauche... C'est aujourd'hui le cas de Denis Baud, ex-adjoint (socialiste) de Jean-Louis Fousseret jusqu'en 2014, ancien président de Grand Besançon Habitat, et devenu dès 2016 marcheur et soutien d'Emmanuel Macron. Aujourd'hui, c'est non le cœur, mais la raison qui guide le positionnement de Denis Baud à quatre jours du second tour des municipales. Il s'en explique : "Comme Marcheur, j'ai soutenu au 1er tour des Municipales de Besançon la candidature d'Éric Alauzet. Et ce malgré un net désaccord sur sa stratégie de campagne. Une fois investi, il a en effet adopté le positionnement d'une seconde liste écologiste, à l'espace politique réduit, et non celui d'une liste LREM. Le résultat ne s'est pas fait attendre, une 3ème place le 15 mars, alors que jusqu'à l'été 2019 il avait engagé une dynamique de large rassemblement" détaille-t-il avant de justifier clairement son choix du second tour.
Il poursuit : "La triangulaire du 28 juin se résume désormais à un scrutin avant tout binaire, entre la liste menée par Anne Vignot et celle conduite par Ludovic Fagaut. Ces dernières semaines, les habitant(e)s ont eu un aperçu de ce que serait Anne Vignot maire de Besançon et présidente de la Communauté Urbaine: l'expérimentation purement idéologique d'une voie cyclable qui a bloqué le boulevard périphérique, une récente déclaration à propos de la 5G qui démontre une conception absolue du principe de précaution, une approche inquiétante des questions de sécurité, la participation à une manifestation où les slogans et les banderoles n'étaient pas républicains, une vision de l'économie administrée et décroissante... De surcroît la transformation prévisible du site des Vaîtes en "ZAD" illustre l'impasse de ce dossier, si la liste d'Anne Vignot arrive en tête" développe Denis Baud.
Avant de terminer : "Il y a des moments dans la vie politique où il faut savoir prendre ses responsabilités, à l'encontre de ce qu'on avait prévu de faire. Au vu de la situation, préoccupante pour l'avenir de Besançon, en tant que Marcheur de la première heure, je décide de voter et d'appeler à voter le 28 juin pour Ludovic Fagaut. Nous ne sommes pas de la même famille politique, sur bien des sujets nous divergeons, nous nous opposerons dans d'autres scrutins, dans d'autres débats, mais sur le futur immédiat de Besançon la raison doit l'emporter, l'essentiel doit être préservé, dans l'intérêt des Bisontines et des Bisontins, dans l'intérêt de l'ensemble du bassin de vie" termine M. Baud. Nul doute que ce nouvel engagement en faveur du candidat de la droite et du centre peut aussi faire bouger les lignes à quatre jours du verdict.