"S'il faut se coucher devant les pelleteuses, on le fera"

Besançon. Une action citoyenne menée aux Vaîtes... qui pourrait durer
Les militant(e)s d’ANV-COP21 et Extinction Rébellion (XR) ont rejoint la lutte portée par des habitants et jardiniers du quartier. Ces derniers attendent la décision du Conseil d'Etat.

Ce mercredi 17 juin, en réponse à l’appel national à “agir contre la réintoxication du monde”, les militants d’ANV-COP21 et Extinction Rébellion (XR) ont rejoint la lutte portée par des habitants et jardiniers du quartier. Cet événement se télescope avec la décision du Conseil d’État qui doit tomber dans les jours à venir et les municipales à Besançon. “Cette action ne répond à aucun de ces événements mais à l’appel du 17 juin” précise Charlotte, militante d’XR.

Pas loin de 80 personnes présentes.

L’organisation, quasi-militaire, a permis une installation rapide. Se dirige-t-on vers une ZAD ? “Il n’y a rien de militaire, corrige l’activiste. Tout est transversal mais nous avons tenu le lieu secret car nous avions peur que les forces de l’ordre soient là avant nous. On ne parle pas de ZAD mais d’occupation de l’espace. L’association Le jardin des Vaîtes défend devant les tribunaux des espèces protégées qui habitent ici. Notre méthode est différente : c’est la désobéissance civile” explique un porte-parole.
L'intégralité de l'article est à retrouver vendredi 19 juin dans le nouveau numéro de La Presse Bisontine, disponible en kiosque ou sur abonnement.

Besançon. Une action citoyenne menée aux Vaîtes... qui pourrait durer
Le jardin est planté.
Besançon. Une action citoyenne menée aux Vaîtes... qui pourrait durer
Les militants ont prévu l'arrivée des forces de l'ordre.
Besançon. Une action citoyenne menée aux Vaîtes... qui pourrait durer
Le montage de la "Vigie".