Les services sociaux restent opérationnels pour accompagner les publics fragilisés

Bénédicte Hérard élue en charge de l'action sociale à la Ville et à la CCGP a fait le point ce jeudi sur les actions mises en place au profit des publics les plus fragilisés.

Accueil des SDF, distribution de l'aide alimentaire, isolement des seniors, garde des enfants des soignants : tout se complique avec le confinement. Le CCAS s'organise pour trouver des solutions avec les autres acteurs sociaux.

"Depuis le confinement, beaucoup d'associations d'aide sociale réduisent leur activité car elles doivent protéger des bénévoles souvent âgés. Le ralentissement concerne aussi le CCAS qui a été mis en service allégé", explique Bénédicte Hérard, l'élue en charge des affaires sociales à la Ville et à la CCGP. Pas question pour autant de ne pas aider les publics les plus fragiles.
La question de l'accueil des "sans-domicile" est réglée avec l'ouverture 24h/24 du Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale situé boulevard Pasteur. "Sept personnes sont accueillies dans ces locaux. On a imaginé une prise en charge H 24 avec l'appui de l'ADDSEA et d'autres associations pour rendre les lieux plus agréables à vivre avec des supports d'animation, une télévision... Ceux qui ont des logements, une vingtaine environ, sont aussi accompagnés pour le repas." Rien de surprenant non plus de voir quelques SDF traîner en ville. "Ce n'est pas toujours un public facile à confiner" admet le maire Patrick Genre.

L'accueil de nuit est ouvert en permanence pour permettre aux SDF de se confiner


Quid des seniors isolés ? En se basant sur le fichier des télé-alarmes et des assistances canicules, le CCAS a identifié les personnes les plus vulnérables avec qui des échanges téléphoniques ont lieu régulièrement. "Cela représente 314 appels  depuis le début du confinement. On sait que cette période particulière est très difficile à vivre pour ces personnes", poursuit Bénédicte Hérard.
Comment pallier aussi la fermeture de structures comme le Petit Panier ou les Restos du Cœur ? Le maintien de l'aide alimentaire associe le CCAS, la Banque Alimentaire et la Croix Rouge. Le CCAS coordonne les inscriptions et les points de livraison. La Banque Alimentaire gère l'approvisionnement et la préparation des colis et l'unité locale de la Croix Rouge assure les livraisons. 866 colis ont ainsi été livrés à 200 familles vivant sur le territoire de la CCGP depuis la mise en place du dispositif. À cela s'ajoutent aussi 360 colis acheminés toujours par la Croix Rouge hors CCGP.  
Si le CCAS n'est plus accessible au public, les services sont maintenus en télétravail. "On essaie de couvrir les besoins exprimés par les différents populations. On fait un point social chaque semaine en visioconférence", précise Patrick Genre.
Le CCAS est aussi impliqué dans la garde des enfants du personnel soignant et des forces de l'ordre. Les enfants de moins de 3 ans sont accueillis à la crèche multi-accueil Pirouette. De 3 à 7 ans, ils sont pris en charge par les étudiants en soins infirmiers à l'IFSI. Ceux qui sont scolarisés au primaire sont répartis entre les écoles Cordier et Péguy. Ce dispositif fonctionnera aussi pendant les vacances de printemps, la Ville mettant à disposition du personnel qui remplacera les enseignants.