Georges Cote-Colisson n'a guère goûté les propos de Régis Marceau

Élue dès le premier tour au soir du 15 mars, l'équipe emmenée par Georges Cote-Colisson aux municipales à Doubs l'a emporté. Le maire sortant, dans une tribune, réclamait la prolongation du mandat actuel de 18 mois supplémentaires. Son successeur lui répond.

Le maire élu de Doubs (mais pas encore officiellement installé) Georges Cote-Colisson.

Une nouvelle fois, les élections municipales cristallisent les tensions dans certaines communes. C'est notamment le cas autour de Pontarlier, à Houtaud et cette fois à Doubs où hier, le maire sortant Régis Marceau réclamait, notamment au nom de la préservation de l'investissement public au profit des entreprises du secteur, d'annuler le scrutin du 15 mars pour cause de Covid-19 et de repousser le scrutin aux calendes grecques, c'est-à-dire dans 18 mois. M. Marceau mettait également en avant dans sa lettre (voir plus bas) l'argument de l'expérience.
Cette tribune publiée par Régis Marceau n'a pas été du goût du futur maire de Doubs. Georges Cote-Colisson et son équipe ont tenu à lui répondre, directement. Par ce message :
"Il est important de rappeler qu’à aucun moment, Monsieur le maire ne s’est prononcé pour un report des élections au vu de la situation. Ceci, jusqu’à la proclamation des résultats le dimanche 15 mars et l’annulation de l’investiture la semaine suivante. La loi votée le 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie du Covid-19 nous dit combien la  crise sanitaire sur le plan mondial est inédite. Aujourd’hui, nous avons une pensée particulière pour les personnes qui ont été ou qui sont encore atteintes par le coronavirus. Nous nous sentons en intime communion avec tous les soignants et toutes les  personnes qui nous permettent de continuer de vivre. Ce virus vient nous déloger de nos certitudes et  nous rappelle notre vulnérabilité. De ce fait, notre première urgence s’est naturellement  centrée sur les besoins humains.
Pour cela,  nous avons  mis en place dès le premier  jour du confinement  un suivi des personnes de plus de 70 ans dans notre village de Doubs. Nous rappelons qu’être proche des habitants de la commune faisait partie de notre programme. À ce jour, nous assurons un suivi régulier d’appels téléphoniques et pour ceux qui le désirent un service pour les courses et les médicaments. L’ensemble des personnes concernées apprécient notre démarche.
Bien évidemment, notre équipe "Unis pour un Doubs Village" travaille sans relâche, par visioconférence quotidienne, pour mettre en œuvre dès notre prise de fonction, les différents projets qui contribueront rapidement à la relance économique. "L’heure est loin d’être à l’apprentissage" ajoutent les co-listiers. Toutes nos compétences, nos expériences professionnelles ainsi que l’expertise des conseillers et adjoint sortants, se mettront au service de notre commune.
Par ailleurs, nous suivons attentivement l’évolution de la loi  du 23 mars prévoyant ne série de mesures visant à aider les entreprises, les travailleurs, les chômeurs et bien d’autres domaines. Nous assurerons pleinement notre mission, nos responsabilités, et nous nous montrerons dignes de la confiance qui nous a été accordée le 15 mars.
Les co-listiers tiennent à rappeler les dispositions des lois récentes. Ainsi que le rappelle l’article 19 titre I de cette loi publiée au journal officiel le 24 mars 2020.
"Dans tous les cas, l'élection régulière des conseillers municipaux et communautaires, des conseillers d'arrondissement, des conseillers de Paris et des conseillers métropolitains de Lyon élus dès le premier tour organisé le 15 mars 2020 reste acquise, conformément à l'article 3 de la Constitution."
Et le titre III dit : "Les conseillers municipaux et communautaires élus dès le premier tour organisé le 15 mars 2020 entrent en fonction à une date fixée par décret au plus tard au mois de juin 2020, aussitôt que la situation sanitaire le permet au regard de l'analyse du comité de scientifiques. La première réunion du conseil municipal se tient de plein droit au plus tôt cinq jours et au plus tard dix jours après cette entrée en fonction."
Georges Cote-Colisson et l’équipe "Unis pour un Doubs Village"

Les arguments de Régis Marceau que conteste son successeur :

Le maire de Doubs réclame l’annulation des élections et leur report de 18 mois
Très amer, le maire de Doubs estime que les élections municipales ont été tronquées et milite pour leur réorganisation dans au moins 18 mois.

Et la lettre ouverte de Régis Marceau :