"On se doit d'être là. C'est essentiel de rester proche de nos clients", explique Muriel Vialat, la responsable de l'agence Randstad à Pontarlier.

Le confinement bouleverse l'activité économique et rares sont encore les entreprises à la recherche de main-d'œuvre intérimaire. Le point avec l'agence Randstad Pontarlier.

Sur la plan national, le marché de l'intérim connaît une très forte récession avec une chute d'activité de 75%. Du jamais vu.  "On a fortement baissé même si à Pontarlier, c'est un peu moins sévère qu'ailleurs", explique Muriel Vialat, la responsable de l'agence Randstad à Pontarlier, sans autre précision sur l'ampleur de ce ralentissement. La concurrence est toujours aussi rude dans ce secteur.
Le Haut-Doubs n'échappe pas aux règles du confinement qui se traduisent sur le plan économique par la fermeture de nombreux commerces et entreprises. Des personnes ont dû arrêter pour s'occuper de leurs enfants, d'autres ont été victimes du virus et certains ont préféré rester chez eux pour se protéger. "On en a encore qui nous sont restés fidèles et interviennent dans les secteurs de l'agro-alimentaire, dans la grande distribution ou dans la logistique."

`Un intérimaire a-t-il droit au chômage partiel ? Oui, si l'entreprise qui l'emploie se met au chômage partiel. Non pour ceux qui ne sont plus en contrat.

Si l'agence de la place Saint-Pierre est fermée au public, les trois collaboratrices qui y travaillent sont toujours joignables au téléphone ou par mail. "On se doit d'être là pour maintenir le contact, rester proche de nos entreprises et de nos intérimaires. C'est parfois compliqué de joindre des candidats qui ne répondent pas toujours à nos sollicitations", poursuit la responsable en craignant que des agences d'inérim ne survivent pas dans une telle conjoncture.
Un intérimaire a-t-il droit au chômage partiel ? Oui, si l'entreprise qui l'emploie se met au chômage partiel. Non pour ceux qui ne sont plus en contrat. Après quinze jours en stand by, certaines industries pontissaliennes pourraient relancer l'outil de production à l'instar de Schrader où la reprise est prévue lundi. "On travaille en partenariat avec cette usine et Nestlé par le biais de la filiale Randstad Inhouse. Si la reprise se confirme avec des besoins de travailleurs intérimaires, le plus dur sera de trouver des candidats."